Les 7 meilleurs plats du Nouvel An chinois à ne pas manquer

Les 7 meilleurs plats du Nouvel An chinois 2024 à découvrir

Le Nouvel An lunaire est une période où la richesse de la culture chinoise se déploie sous sa forme la plus délicieuse : à travers les repas ! Si vous êtes prêt à aller au-delà des feux d'artifice et des enveloppes rouges, préparez-vous à vous laisser séduire par une gastronomie aussi symbolique que somptueuse.

Dans chaque plat fumant et chaque bouchée savoureuse se cache une histoire, une tradition transmise de génération en génération. Le Nouvel An chinois, ce n'est pas seulement le rassemblement des familles et le joyeux bruit des pétards ; c'est aussi un voyage épicurien où chaque plat est un présage de bonne fortune, de santé et de prospérité.

Imaginez chaque plat comme un message soigneusement élaboré d'espoir et de bénédiction pour l'année à venir. Du poisson cuit à la vapeur symbolisant l'abondance aux raviolis qui apportent la richesse, il ne s'agit pas de simples repas, mais bien d'un festin pour l'âme.

Poisson à la vapeur

Dans la grande symphonie des plats du Nouvel An chinois, le poisson à la vapeur (清蒸鱼, qīngzhēng yú) joue un air mélodieux et significatif, car c'est aussi un puissant symbole de prospérité et d'abondance. La raison ? Tout est dans le jeu de mots, un trait caractéristique des expressions culturelles chinoises.

Le mot désignant le poisson (鱼, yú) se prononce comme 余, qui signifie « surplus » ou « abondance » en chinois. Un dicton populaire dit 年年有余 (nián nián yǒu yú), ce qui signifie « qu'il y ait des surplus chaque année ».

Cette expression n'est pas seulement un souhait ; c'est l'espoir que chaque année soit remplie d'une quantité plus que suffisante de ce qui est bon : nourriture, bonheur, richesse et santé.

Poisson vapeur

Dans ce plat, la cuisson à la vapeur est la clé car elle permet de préserver la saveur et la texture délicates du poisson, qui incarne la pureté et la simplicité de la vie. C'est une représentation culinaire de l'éthique chinoise de l'harmonie et de l'équilibre.

Le poisson est généralement assaisonné avec du gingembre, des oignons verts et de la sauce soja, ce qui permet aux saveurs naturelles de s'exprimer.

Mais le symbolisme ne s'arrête pas à la cuisson. La façon dont le poisson est servi et mangé est également porteuse de sens. Il est de coutume de placer le poisson sur la table, la tête dirigée vers les aînés ou les invités d'honneur, en signe de respect.

Et surtout ne retournez pas le poisson une fois qu'il a été mangé d'un côté ! Dans la culture chinoise, retourner le poisson revient à faire chavirer un bateau ; un mauvais présage, surtout pour les pêcheurs. Au contraire, les arêtes sont retirées pour accéder à la partie inférieure, ce qui permet de naviguer en toute sécurité tout au long de l'année.

Les raviolis

Lorsque vous vous réunirez autour de la table à l'occasion du Nouvel An chinois, l'un des plats les plus emblématiques sont les raviolis (饺子, jiǎozi). Ils ne sont pas seulement un régal pour les papilles, ils sont aussi porteurs de siècles de tradition et d'un riche symbolisme.

Les raviolis sont méticuleusement confectionnés pour ressembler aux anciens lingots d'or chinois, qui symbolisent la richesse et la prospérité.

Cette forme, avec sa base large et son sommet étroit, était un symbole de richesse dans la Chine ancienne, et en mangeant des Jiaozi, on croit que l'on invite la richesse dans sa maison et dans sa vie. Leur préparation et leur consommation pendant le Nouvel Lunaire sont plus qu'une activité culinaire ; c'est un rituel qui lie les familles et qui incarne l'espoir d'une année prospère à venir.

Préparation des jiaozi

Dans de nombreux foyers chinois, la préparation des raviolis est une affaire de famille, qui a souvent lieu la veille du Nouvel An chinois. C'est l'occasion pour les membres de la famille de se réunir, de partager des histoires et de se préparer à l'année à venir. L'acte communautaire de la fabrication des Jiaozi vise autant à entretenir les liens familiaux qu'à créer la bouchée parfaite.

Le ravioli Jiaozi classique est un mélange de viande hachée et de légumes finement coupés enveloppés dans une fine pellicule de pâte, mais les variantes régionales sont nombreuses. Dans le nord de la Chine, par exemple, ils se caractérisent souvent par des garnitures plus consistantes et des peaux plus épaisses, un clin d'œil au climat plus froid, tandis que le sud de la Chine préfère les garnitures plus légères et plus délicates.

Une tradition amusante consiste à cacher un ingrédient ou un objet spécial, comme une pièce de monnaie à l'intérieur de l'un des raviolis. Le fait de le trouver au cours du repas est censé apporter chance et fortune à celui qui le trouve pour l'année à venir. Toutefois, la pratique moderne opte souvent pour des surprises comestibles plus sûres !

La façon traditionnelle de déguster les Jiaozi est de les tremper dans un mélange de sauce soja, de vinaigre et de quelques gouttes d'huile de sésame, ce qui permet d'obtenir un équilibre parfait entre les saveurs salées, acides et aromatiques de la garniture.

Dégustation des jiaozi

Boulettes de viande tête de lion

Dans le cadre de la chaleureuse Fête du Printemps, un plat qui se distingue à la fois par sa saveur et son symbolisme : les boulettes de viande à tête de lion (狮子头, shīzitóu). Elles ont un symbole de force, de prospérité et de bon augure pour le Nouvel An chinois.

Le nom « Tête de Lion » provient de la ressemblance des boulettes de viande avec la tête du lion, un animal vénéré dans la culture chinoise pour sa force et ses qualités protectrices.

Le lion est souvent associé au courage et à la stabilité, qualités dont on espère qu'elles seront accordées à la famille au cours de l'année à venir. La taille des boulettes de viande symbolise l'abondance et la prospérité.

Traditionnellement, les boulettes de viande tête de lion sont préparées avec du porc haché, mélangé à des ingrédients aromatiques tels que des oignons verts, du gingembre et de la sauce de soja. Elles sont souvent mélangées à des châtaignes d'eau ou à des morceaux de pousses de bambou pour leur donner un croquant.

Boulettes de viande tête de lion

Après avoir été formées en grosses boules, elles sont d'abord frites pour obtenir une croûte dorée, puis lentement braisées dans un bouillon savoureux, souvent avec du chou ou du Pakchoï, qui représente la crinière du lion.

La préparation des boulettes de viande tête de lion est considérée comme un acte de rassemblement de la famille, symbolisant l'unité et l'harmonie. Lorsque les membres de la famille se réunissent pour mélanger, façonner et cuire les boulettes de viande, c'est l'occasion de nouer des liens et de partager les histoires de l'année écoulée et les espoirs pour la nouvelle année.

Si le concept de base de la recette reste le même, il existe des variantes régionales. Dans certaines régions, elles sont servies dans un bouillon clair, soulignant la pureté et la subtilité des saveurs, tandis que dans d'autres, elles sont présentées dans une sauce riche et brune, soulignant un profil gustatif plus robuste et copieux.

Les boulettes de viande tête de lion sont généralement servies en plat principal, entourées de feuilles vertes symbolisant la crinière du lion. Cela permet non seulement de créer une présentation visuellement étonnante, mais aussi d'ajouter de la fraîcheur et de l'équilibre aux boulettes de viande riches et savoureuses.

Rouleaux impériaux

Dans le Sud de la Chine, un autre plat qui orne les tables de fête, incarnant l'essence de la tradition et de la célébration, est le rouleau impérial, connu en Chine sous le nom de « rouleau de printemps » (春卷, Chūnjuǎn) et qu'en France nous appelons plutôt « Nem » de par ses origines Vietnamiennes. Ces délices dorés et croustillants sont plus qu'un simple amuse-gueule populaire ; ils sont un symbole de richesse et de l'arrivée du printemps.

Les rouleaux de printemps tirent leur nom de la fête du printemps, autre terme désignant le Nouvel An chinois. Leur forme dorée et cylindrique rappelle les lingots d'or, qui symbolisent la richesse et la prospérité.

En dégustant ces rouleaux, les gens « mordent » métaphoriquement dans une nouvelle année riche et prospère. Le printemps étant la période des nouveaux départs et du renouveau, le rouleau de printemps est un hommage approprié à cette saison d'espoir et de croissance.

Rouleaux impériaux

La fabrication des rouleaux impériaux est un art délicat. Ils sont généralement remplis d'un mélange de légumes comme le chou, les carottes et les champignons, auxquels on ajoute parfois de la viande ou des crevettes. La garniture est enveloppée dans une fine pâte, puis frite jusqu'à ce qu'elle soit dorée. L'essentiel est de parvenir à un équilibre où la pâte est croustillante et dorée sans pour autant éclipser les saveurs fraîches de la garniture.

À l'instar de nombreux plats chinois, les rouleaux impériaux font l'objet d'interprétations régionales. Dans le nord, ils peuvent être plus épais et plus consistants, tandis que dans le sud, on préfère les saveurs plus légères et plus délicates. Certaines régions peuvent ajouter des ingrédients ou des épices uniques, en fonction du palais local et des produits disponibles.

Bien qu'ils soient particulièrement populaires pendant le Nouvel An chinois, les rouleaux de printemps ont trouvé leur place dans la cuisine de tous les jours en raison de leur goût délicieux et de leur polyvalence. On les voit souvent lors de célébrations et de rassemblements divers, apportant toujours une touche de festivité à la table.

Généralement servis avec une sauce aigre-douce ou une sauce légère à base de soja, ils constituent un début de repas parfait. Le croustillant de l'enveloppe suivi de l'explosion de saveur de la garniture ne ravit pas seulement le palais, mais éveille aussi les sens, les préparant au festin qui les attend.

Nouilles de longévité

Dans la symphonie de saveurs qui marque le Nouvel An chinois, un plat se distingue par sa simplicité et sa signification profonde : les nouilles de longévité (长寿面, chángshòu miàn). Elles sont le symbole d'une vie longue et prospère, et on ne saurait trop insister sur leur importance dans la culture chinoise.

La principale caractéristique des nouilles de longévité est leur longueur. Ces nouilles sont exceptionnellement longues, non coupées et filées en continu en un seul et long brin.

Cette caractéristique unique symbolise la vie de celui qui les mange ; elle représente un souhait de longévité et de prospérité. Plus la nouille est longue, plus le souhait d'une vie longue et saine est grand.

Nouilles de longévité

Traditionnellement, les nouilles de longévité sont servies dans un bouillon, soit léger et clair, soit riche et consistant, selon les préférences régionales. Les nouilles elles-mêmes sont souvent à base d'œufs, ce qui leur confère une texture délicate et une saveur riche. Le bouillon est généralement à base de poulet, de porc ou de légumes, infusé d'herbes aromatiques et d'épices qui ajoutent de la profondeur et de la chaleur au plat.

Contrairement à de nombreux autres plats du Nouvel An chinois, les nouilles de la longévité sont souvent appréciées pour leur simplicité. L'accent est mis sur la qualité des ingrédients et l'habileté avec laquelle les nouilles sont préparées pour obtenir la texture parfaite, à la fois douce et moelleuse, qui incarne l'équilibre idéal dans la philosophie culinaire chinoise.

La coutume veut que les nouilles de longévité soient englouties en une seule fois. Il faut éviter de couper ou de briser les nouilles, car cela porte malheur et raccourcit symboliquement l'espérance de vie. La consommation de ces nouilles exige donc un certain soin et une certaine attention, reflétant le respect du parcours de la vie.

Les nouilles de longévité sont appréciées par toutes les tranches d'âge. Pour les personnes âgées, c'est une bénédiction pour les années à venir ; pour les jeunes, c'est un vœu d'espoir pour un avenir rempli de prospérité et de bonheur.

Gâteau de riz gluant

Lorsqu'il s'agit de symboliser l'espoir et les aspirations pour l'avenir, aucun plat ne le fait autant que le 年糕 (niángāo), ou gâteau de riz gluant. Cette friandise sucrée et collante n'est pas seulement un régal pour le palais ; elle est chargée de bons vœux et d'un jeu de mots qui résonne avec les espoirs de beaucoup pendant le festival.

Le nom 年糕 est un homophone de 年高, qui se traduit par « année haute ». Le mot gâteau (糕, gāo), qui ressemble à haut (高, gāo), joue sur le souhait commun 年年高升 (nián nián gāo shēng), qui consiste à espérer une prospérité ou des progrès croissants année après année.

Ainsi, manger du Niángāo est considéré comme un moyen d'inviter à la croissance, au succès et à l'amélioration pour l'année à venir.

Niángāo, Gâteau de riz gluant

Historiquement, le Niángāo est associé à une légende qui implique un Dieu de la cuisine qui rend compte du comportement de la famille à l'Empereur de Jade. On pense qu'offrir du Niángāo au Dieu de la cuisine permet d'adoucir ses paroles ou de le faire taire, ce qui garantit un rapport favorable. Cette légende souligne l'importance du Niángāo dans les rituels du Nouvel An chinois.

Les mythes qui ont façonné la célébration du Nouvel An Chinois
Plongez dans les histoires captivantes de la bête Nian, de la course du zodiaque ou de la fête des lanternes en découvrant le folklore derrière la fête la plus célèbre de Chine.

Le Niángāo traditionnel est fabriqué à partir de farine de riz glutineux, ce qui lui confère une texture particulièrement collante et moelleuse. Il est souvent sucré avec de la cassonade, ce qui lui confère une riche saveur de caramel. Certaines versions contiennent également des dattes rouges ou de la pâte de haricots pour plus de goût et de symbolisme.

Dans les différentes régions de Chine, le Niángāo prend des formes et des saveurs variées. Dans le nord de la Chine, il est souvent cuit à la vapeur et servi comme un dessert sucré, tandis que dans le sud, il peut être tranché et sauté avec des légumes ou de la viande pour une touche salée.

Lors des célébrations modernes, le Niángāo est souvent offert à la famille et aux amis en guise de vœux. Il peut être dégusté tel quel, cuit à la vapeur pour une texture plus douce, ou légèrement frit à la poêle jusqu'à ce que les bords soient croustillants et dorés ; un délicieux contraste avec son centre moelleux.

Tangyuan, boulettes de riz sucré

Alors que les célébrations du Nouvel An chinois atteignent leur apogée, un plat délicieux et significatif orne la table : le Tangyuan (汤圆). Ces boulettes de riz sucrées ne sont pas seulement un régal pour les papilles, elles ont aussi une profonde signification culturelle et familiale.

Les tangyuan, avec leur forme ronde et leur texture lisse, symbolisent l'unité, la complétude et l'harmonie de la famille. Le mot 团圆 (tuányuán) signifie réunion en chinois, ce qui correspond parfaitement aux valeurs fondamentales du Nouvel An chinois. Manger du Tangyuan, c'est incarner l'espoir que les familles resteront soudées, harmonieuses et unies au cours de l'année à venir.

Traditionnellement, les Tangyuan sont fabriqués à partir de farine de riz glutineux, ce qui leur confère une texture moelleuse. Ils peuvent être fourrés d'une variété de garnitures sucrées, telles que la pâte de sésame noir, la pâte de haricots rouges ou le beurre de cacahuète. Dans certaines régions, les Tangyuan sont également servis sans garniture, simplement appréciés pour leur goût délicat et légèrement sucré.

Tangyuan

Le Tangyuan est particulièrement associé à la fête des lanternes, qui marque la fin des célébrations du Nouvel An chinois. Ce lien met en évidence le rôle du plat dans la conclusion de la période festive avec un symbole d'unité et de joie.

La préparation du Tangyuan est une activité familiale dans de nombreux foyers, où les membres se réunissent pour mélanger, pétrir et façonner la pâte. Les Tangyuan sont ensuite bouillis dans l'eau jusqu'à ce qu'ils flottent à la surface, ce qui signifie qu'ils sont prêts. Souvent, ils sont servis dans une soupe douce et parfumée, qui peut être infusée de gingembre, de fleurs d'osmanthus ou d'autres arômes, ce qui ajoute une couche supplémentaire de chaleur et de réconfort au plat.

Lors des célébrations contemporaines, les chefs et les cuisiniers expérimentent avec les Tangyuan, introduisant de nouvelles garnitures, de nouvelles couleurs et même des versions salées, démontrant ainsi l'adaptabilité et la nature évolutive des plats traditionnels.

Les traditions du Nouvel An chinois : célébrations et coutumes
Des origines mythiques aux célébrations modernes, découvrez les coutumes, les plats et les activités festives qui font de ce festival un phénomène mondial.

En conclusion, chaque plat raconte une histoire, celle d'une culture riche, pleine d'espoirs et de rêves, et d'une célébration qui transcende le simple fait de manger pour entrer dans le domaine de l'expression culturelle.

Lorsque vous célébrerez le Nouvel An chinois, que ce soit en dégustant ces plats traditionnels ou simplement en vous familiarisant avec eux, n'oubliez pas que vous participez à une tradition millénaire. Cette tradition n'est pas seulement un plaisir pour le palais, elle réchauffe aussi le cœur et l'âme par ses significations profondes et la joie collective qu'elle procure.